Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social ?

Entrepreneuriat social

Qu'est-ce que l'entrepreneuriat social ? En quoi est-ce différent de l'entrepreneuriat tout court ? Quelles conditions faut-il remplir pour en faire partie ? L’entrepreneuriat social est un univers dans lequel nous baignons depuis un moment (et que nous adorons), et s'il tend à se développer, il n'est pas encore bien connu de toutes et de tous. Dans le cadre des cours que donnons, nous sommes amenées à revenir dans le détail sur ce que ce modèle signifie. Vous voulez en savoir plus ? C'est juste en dessous 🙂

Une définition de l'entrepreneuriat social

Par définition, l’entrepreneuriat social est la création d’une initiative qui place l’économique au service de l’intérêt général. 

Pour mieux définir les contours de l’entrepreneuriat social, penchons-nous dans un premier temps sur ce que ce n’est pas. 

L’entrepreneuriat social n’est pas la création d’une initiative, qui aurait en plus de son cœur de métier une brique solidaire et/ou écologique, comme un bonus. Ce schéma est celui de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), qui propose de réfléchir aux impacts de l’entreprise pour les améliorer. Cette approche modifie la manière de travailler à la marge, sans repenser le cœur de l’activité. Dans le cadre de l’entrepreneuriat social, l’offre même proposée par l’organisation est orientée afin de résoudre un enjeu environnemental ou social. 

L’entrepreneuriat social ne comprend pas non plus tous les projets à impact dans leur ensemble. Je m’explique. Si je souhaite créer un composteur partagé au sein de mon quartier, je crée bien une initiative à impact positif, créatrice de liens et permettant la valorisation des déchets. Cependant, ce projet n’a pas de dimension économique permettant sa pérennité et la création d’emploi. 

L’entrepreneuriat social est la création d’une activité économique dont l’objectif ultime n’est pas la recherche de profit. Le profit généré est ainsi un moyen, au service des objectifs d’intérêts généraux portés pas la société. Il s’agit ainsi de trouver un juste équilibre entre la recherche de profits, qui permet de pérenniser l’activité, et la recherche d’impacts, qui guide l’entreprise. 

Pour résumer, l’entrepreneuriat social réunit trois critères :

  • Un objectif sociétal fort,
  • Une création de valeur, 
  • Un partage de celle-ci.

 

Le domaine de l’économie sociale et solidaire mobilise aujourd’hui 22 millions de bénévoles, mais c’est également un secteur qui recrute de plus de en plus. Avec 221 235 structures employant 2,37 millions de salariés, les organismes de l’ESS représentent 10,5% des emplois en France (source). De plus, près d’une grande entreprise sur 5 est issue de l’ESS en France. 

Les différentes facettes de l'entrepreneuriat social

Comme nous l’avons dit, l’entrepreneuriat social est la création d’une initiative qui cherche à résoudre un problème de société. Pour cela, différents statuts sont possibles.

  •  Le statut associatif : ce statut correspond bien à des initiatives fortement tournées vers l’impact, et dont le modèle financier a besoin de subventions et/ou de bénévoles. Les associations peuvent tout à fait avoir un modèle financier hybride, en dégageant également une partie de leurs revenus. L’association Anciela, par exemple, a lancé un magazine, Agir à Lyon, dont l’abonnement permet de financer une partie de leurs activités.
  • Le statut d’entreprise : en tant que SARL ou SAS, une entreprise peut faire partie de la famille de l’économie sociale et solidaire, en respectant certains critères. Ceux-ci sont la recherche d’une utilité sociale et/ou écologique, une lucrativité limitée, une gouvernance démocratique et une redistribution de la majorité des bénéfices dans des activités d’utilité sociale. Pour ces entreprises, il est possible de faire reconnaître ces différents aspects grâce à la labellisation ESUS (Entreprise Solidaire à Utilité Sociale), définie par la loi Hamon 2014. À Équilibres café, nous avons obtenu cette certification en 2020. 
 
La nature de l’organisation peut ainsi nous renseigner sur son appartenance à l’économie sociale et solidaire. En effet, les associations, coopératives et fondations par exemple, en font partie de facto. Certaines entreprises ne sont pas labellisées mais appartiennent pour autant à ce champ de par leur activité. 

Pourquoi se lancer dans l'entrepreneuriat social ?

Beaucoup de personnes se lancent dans l’entrepreneuriat social car elles font face à une frustration : une injustice, une absurdité du système qui leur donne envie de faire les choses autrement, de proposer de meilleures alternatives. 

De façon plus générale, les motivations liées à l’entrepreneuriat social sont de deux ordres :

  • Les raisons liées à l’entrepreneuriat : autonomie, liberté, polyvalence, envie d’accomplir une idée, de créer de la valeur…
  • Les raisons liées à la raison d’être : trouver du sens dans son travail, être en phase avec ses valeurs, proposer une solution alternative, faire sa part dans la construction d’un monde meilleur… 

Vous vous retrouvez dans cette description ? Nous pouvons vous accompagner dans la création de votre entreprise éthique ! Plus d’informations ici ou en nous contactant à hello@equilibres-cafe.fr 🙂

Partager :

Plus d'articles

Chèvre

Le GAEC du Cabridou

Le GAEC du Cabridou, dans la Loire, est le lieu où est fabriqué notre fromage de chèvre que nous aimons

Inscrivez-vous à notre newsletter

Chèvre
Nos produits

Le GAEC du Cabridou

Le GAEC du Cabridou, dans la Loire, est le lieu où est fabriqué notre fromage de chèvre que nous aimons

Lire plus »